Témoignage d’une sophrologue

Comment tout peut basculer en cinq minutes…

À l’aube d’un week-end, une chute imprévisible a tout bouleversé.

En me relevant et en regardant mon poignet, j’ai tout de suite vu comment allait se dérouler la soirée. Mon poignet était cassé, l’os déplacé.

Je suis allée aux urgences en sachant que je n’en ressortirai pas le soir-même. On allait m’opérer, c’était sûr.

Je me sentais très calme malgré la douleur aiguë très forte. J’ai senti que j’allais m’évanouir, et là j’ai su comment réagir grâce à la respiration.

A mon arrivée aux urgences, la radio a confirmé que le radius était cassé en deux morceaux et déplacé. J’étais toujours très calme et l’annonce de l’opération d’urgence m’a laissée sereine. J’ai accepté, lâché prise, fait confiance.

Des techniques de respiration pour maîtriser la douleur

Il a fallu ensuite “réaligner” mon bras, sans anesthésie. J’ai utilisé les exercices de respiration que j’ai l’habitude d’utiliser en sophrologie, ainsi que mon image ressource en visualisant les deux bouts de radius qui se rejoignaient. Ce fut très douloureux mais dans le calme et le personnel soignant m’a trouvée très zen.

Bien sûr, la sophrologie n’a pas “effacé” la douleur intense mais m’a aidée à l’accepter, à la vivre et l’accompagner.

La nuit qui a suivi fut douloureuse mais je n’avais aucune angoisse, puis on m’a opéré le lendemain matin.

J’ai vécu ces deux jours à l’hôpital de façon très sereine. La sophrologie m’a vraiment changée. Je n’étais pas envahie par les émotions, ni les angoisses. Je suis certaine que cette même épreuve aurait été bien différente quelques années auparavant. J’ai accepté sans angoisser l’idée de l’opération et de l’anesthésie. Je n’ai pas eu peur de ne pas me réveiller et j’ai pu, grâce aux exercices de respiration, mieux accepter et tolérer la douleur.

C’est vraiment dans ce genre de situation que j’ai pu réaliser toute l’efficacité de la sophrologie, tant au niveau curatif pour soulager, qu’en prévention comme traitement de fond.

Depuis toutes ces années de pratique, je suis devenue plus sereine, moins angoissée, je suis moins envahie par les émotions et c’est quand arrive l’épreuve que l’on s’en rend compte.

Pin It on Pinterest